La distinction entre le mérite et la confiance

Sur quoi basez-vous vos relations avec les autres? Le mérite ou la confiance? Continuez de lire ce qui suit pour découvrir la différence que ça pourrait faire pour vous.

Steffan Surdek
16 mars 2016
Meritortrust

Dernièrement, j’ai fait une présentation sur la dynamique d’équipe lors d’une conférence. Pendant ma présentation, quelqu’un dans l’assistance m’a demandé des conseils sur la façon de faire pour établir une relation de confiance entre les membres d’une équipe. La question nous a menés à une discussion concernant la distinction qu’il faut faire entre la confiance et le mérite comme axe pour bâtir nos relations interpersonnelles.

Avant d’aller plus loin, commençons par définir les termes « confiance » et « mérite ». Voici des définitions tirées du dictionnaire Larousse :

Confiance

nom féminin

Sentiment de quelqu’un qui se fie entièrement à quelqu’un d’autre, à quelque chose : Notre amitié est fondée sur une confiance réciproque.

Mérite

nom masculin

Ce qui rend quelqu’un (ou sa conduite) digne d’estime, de récompense, eu égard aux difficultés surmontées : Tout le mérite de cette affaire vous revient.

Les relations de confiance

De mon point de vue, dans une relation, la confiance semble parfois une expérience assez binaire. Nous faisons confiance à quelqu’un ou non; l’entre-deux me semble difficilement possible. Il suffit de penser à l’expression populaire « la confiance se mérite » pour appuyer ce point. Lorsqu’il y a un abus de confiance dans la relation, il est important de faire une distinction entre le fait qu’elle est basée sur le mérite ou sur la confiance. Laissez-moi vous raconter une petite histoire que j’ai vécue de mon vécu concernant cette distinction.

Il y a plusieurs années, j’ai travaillé pendant six mois avec un collègue avec qui j’avais établi un lien de confiance très fort. De fait, cette personne aurait pu me demander un service quelconque (même en dehors du contexte du travail) et je l’aurais fait sans même y penser à deux fois.

Quelques années plus tard, j’ai recroisé cet ancien collègue et nous avons recommencé à travailler ensemble. Pour moi, notre relation était toujours basée sur la confiance. Cependant, j’ai rapidement constaté que notre relation était différente de celle que nous avions par le passé et la confiance que j’avais a souvent été mise à l’épreuve.

À un certain moment, j’ai constaté que je n’avais plus confiance, mais le contexte faisait que nous avions quand même à travailler ensemble. Comme je venais tout juste d’apprendre la distinction entre des relations axées sur la confiance ou sur le mérite, j’ai fait le choix à ce moment-là de me concentrer sur le mérite que je voyais qu’il apportait à notre relation.

Les relations de mérite

La question est donc devenue : « Est-ce que je trouve que cette relation a assez de valeur pour que je la maintienne? » Et pour un moment, pour tout plein de raisons, la réponse était « oui ». Donc, j’ai continué de tenter d’entretenir une relation cordiale, malgré le malaise que je ressentais au niveau de la confiance.

Regarder nos relations avec les yeux du mérite peut nous permettre de prendre un point de vue un peu plus large lorsque nous faisons face à une situation où il y a abus de confiance. Bâtir nos relations de cette façon nous invite aussi à nous questionner sur le mérite que nous accordons à nos relations interpersonnelles.

Je ne suggère pas que la confiance n’est pas importante ni que le mérite est infini. Avec mon ancien collègue, malgré tout le respect et l’admiration que j’ai eus pour lui à un moment dans ma carrière, j’ai fini par atteindre un point où je ne voyais plus de mérite dans notre relation. Par conséquent, j’ai décidé d’arrêter de l’entretenir. Par contre, en faisant passer mon point de référence de « confiance » à « mérite », cela m’a permis de continuer de travailler avec lui plus longtemps que si j’avais utilisé seulement la « confiance » comme point de référence.

Un élément à ne pas négliger avec cette perspective, c’est que tant que nous voyons du mérite dans une relation, cela nous donne une raison supplémentaire pour avoir des discussions franches sur des choses qui ne fonctionnent potentiellement pas bien. Si ce qu’une relation nous apporte est important pour nous, ne vaut-il pas la peine d’en discuter avec l’autre afin de trouver comment mieux la faire fonctionner?

Je réalise en écrivant ce billet qu’à première vue regarder du côté du mérite ou de la valeur que l’on retrouve dans une relation puisse sembler froid ou même paraître qu’on ne valorise pas le côté plus humain d’une relation interpersonnelle. Pourtant, au contraire, je trouve que le fait de regarder ce qu’une personne apporte dans notre vie, cela nous permet de mieux comprendre pourquoi nous sommes en relation avec elle. Ainsi, on peut gérer nos attentes envers elle.

Est-ce que la confiance se mérite?

Revenons un moment à l’expression qui dit que « la confiance, ça se mérite ». Ce qui me dérange dans cette expression, c’est que la formulation suggère un certain purgatoire ou même une forme de traversée du désert! C’est un peu comme si on disait à quelqu’un : « Ouais! tu as brisé quelque chose dans notre relation et il va falloir que tu travailles fort pour regagner ma confiance. »

Quand quelqu'un brise votre confiance, à quel point est-ce difficile pour eux de la regagner?

Avez-vous déjà utilisé ce genre de phrase avec quelqu’un? Si oui, malgré tous les efforts que cette personne aura faits, est-ce que le même degré de confiance est rétabli dans votre relation? Le plus gros défi d’une relation axée uniquement sur la confiance est que celle-ci est très longue à acquérir, mais une fraction de seconde ou même un seul mot mal placé peut la détruire.

Les différentes formes de mérite

Le mérite que l’on trouve dans nos relations prend plusieurs formes. J’aimerais vous inviter à prendre le temps de regarder les collègues qui vous entourent.

Prenez un moment pour vous poser les questions suivantes :

  • À qui aimez-vous parler et pourquoi?
  • À qui demandez-vous conseil et pourquoi?
  • À qui parlez-vous d’un défi personnel et pourquoi?

Prenez soin de bien voir ce que vous apportent ces collègues.

Encore une fois, regardez les collègues qui vous entourent et prenez un moment pour vous poser les questions suivantes :

  • Quels genres de conversations reviennent le plus souvent au cours de la journée?
  • Qui vient vous poser le plus de questions et pourquoi?
  • Qui valorise votre expertise?
  • Qui s’ouvre à vous de façon spontanée et pourquoi?

Prenez le temps d’observer ce que vous apportez à vos collègues.

Qu’est-ce qui serait différent pour vous si vous tentiez de bâtir vos relations interpersonnelles sur le mérite? La prochaine fois que quelqu’un près de vous brise votre confiance, je vous invite à prendre un moment et à considérer honnêtement : « Qu’est-ce que cette personne amène à notre relation? » et à laisser la réponse guider vos actions.

Ce billet a initialement été publié sur le blogue de la communauté d’affaires LIME.