Pourquoi tu devrais changer au lieu de faire changer ton conjoint

Les mots que tu choisis d'utiliser peuvent changer le ton de tes conversations et améliorer ta relation de couple. Voici comment.

Steffan Surdek
6 octobre 2020
Candice picard v LE Nm co X5 Y unsplash

Pourquoi devrais-tu changer au lieu de faire changer ton conjoint?

Le changement, c'est difficile pour la plupart des gens. Quand tu regardes ta relation, je suis certain que tu aperçois beaucoup de choses que ton partenaire devrait changer, mais qu'en est-il de toi? Qu'as-tu besoin de changer pour avoir une relation plus saine et plus consciente avec ta douce moitié?

Une chose que tu ne réalises peut-être pas, c'est que la seule chose que tu contrôles dans une conversation est ton 50 %. Quel est ton apport dans la discussion? Comment agis-tu et comment réagis-tu aux choses? Comment est-ce que ça affecte ta relation de couple?

Quand tu fais des efforts pour changer ton 50 % de la conversation, ça aura un impact sur le 50 % de ton conjoint. Voici quatre façons de changer ton côté de la conversation.


1. Prends la responsabilité de ton impact. Ta manière d'agir et de parler a un impact sur ton conjoint et tu dois prendre la part de responsabilité qui te revient.

Pour ce faire, commence par remarquer comment ton partenaire réagit quand tu dis ou tu fais certaines choses. Qu'est-ce que tu déclenches chez lui ou elle? Y a-t-il une autre façon de dire la même chose qui aurait un impact différent sur lui ou elle?

Je ne dis pas que tu dois porter des gants blancs ou faire des choses pour « gérer » ton conjoint. Par contre, il y a une distinction importante entre exprimer sa vérité et vomir sa vérité. Quand tu remarques qu'une action ou une parole spécifique a un impact, arrête-toi et reconnais-le. Tu peux aussi t'excuser pour ce que tu as fait et repartir de zéro.

2. Prends la responsabilité de tes émotions. Souvent, on jette une part de blâme lorsqu'on parle de nos émotions. Quand on dit des choses comme « tu m'as rendu triste... », on donne à l'autre personne beaucoup de pouvoir sur nous.

Je taquine souvent mes enfants au sujet de la distinction entre dire « je suis en colère » et « tu m'as mis en colère ». Je leur dis que ce n'est pas comme si je me tenais à côté d'eux en leur ordonnant : « fâche-toi, fâche-toi maintenant! »

Tu peux prendre la responsabilité de tes émotions en les remarquant et en changeant ta façon d'en parler. En commençant à faire ça, tu verras que tes conversations se feront avec beaucoup moins d'accusations et de reproches.

3. Sois plus intentionnel. Avant d'entamer une conversation, essaie d'être clair sur ton intention. Qu'essaies-tu d'accomplir dans cette conversation? Essaies-tu de parler d'un sujet en particulier? Es-tu sur le point de commencer une dispute? Tu peux changer le cours de tes actions quand tu es conscient de ton intention.

Une fois que ton intention est claire, assure-toi que tes actions et tes mots sont alignés avec celle-ci quand tu es avec ton partenaire. En sachant ton intention, tu peux aussi la partager avec ton conjoint ou la nommer pour repartir à zéro si la discussion dégénère.

Par exemple, si tu essaies d'avoir une conversation sur un sujet délicat, tu peux l'aborder en utilisant ce fait. Pour aider à mettre la table, tu pourrais dire quelque chose comme : « j'aimerais te parler d'un sujet X, mais ce n'est pas facile pour moi... s'il te plaît sois patient avec moi ».

4. Tends l'oreille pour les besoins non comblés. Vois au-delà des mots de ton partenaire. Quels sont les besoins non comblés qu'il ou elle essaie d'exprimer? Sois à l'affût de ceux-ci au lieu de réagir aux mots que ton conjoint utilise pour les exprimer. Répète-lui son besoin pour voir si tu détectes les bons signaux. Ceci va aider ton conjoint à se sentir compris.

Par exemple, « tu ne fais jamais de tâches à la maison » pourrait vouloir dire que ton conjoint a besoin de soutien. Les outils de la communication non-violente peuvent être d'une grande aide dans un cas comme celui-ci. Pour commencer, tu peux télécharger cette liste de besoins et cet inventaire de sentiments.

Prends un moment pour penser à une de tes disputes récentes avec ton conjoint et essaie d'identifier au moins un de ses besoins non comblés. Qu'est-ce que ton partenaire a dit pour te faire penser que c'est bien ce besoin? Pratique-toi à faire cela. Puis, dans ta prochaine discussion, valide si tu captes le bon besoin en le nommant. Tu peux faire ceci en demandant : « as-tu besoin de plus de x? »

Tu ne peux pas changer ton conjoint, mais comment vas-tu commencer à changer ton 50 % de la conversation?

Cet article a été publié à l'origine sur hitchedmag.com en mars 2018.